*
top_logo
telephone
Menu
contacts
contacts et adresse Ville et Services Demande Information Devis
titre flash actu
Flash Actualité
titre breves
Nos brèves
logo_una

Ville & Services
112, avenue du Général Leclerc
54600 Villers-lès-Nancy
Tel : 03 83 28 46 05


Partenaires Ville et Services et liens

Adhérent UNA Union Nationale de l'Aide, des Soins et des Services aux Domiciles
Actualité Evénementielle : Les retraités sur le pavé
1/3/2010 16:39:34 (7025 lectures)

Manifestation pour défendre leur pouvoir d'achat et l'accès aux soins sans cesse rognés. Et pour la création d'un cinquième risque : la perte d'autonomie.....      Est Républicain du 18/02/2010

Alors que la question des retraites est au centre des débats, ils ont décidé de faire entendre leur voix dans la rue. Les organisations syndicales de retraités (CGT, CFDT, FSU, UNSA, FO...) appellent à un rassemblement le 24 février place Stanislas.
Ils dénoncent, entre autres, la perte de leur pouvoir d'achat, sans cesse rogné par les déremboursements, les dépassements d'honoraire, la réduction de la couverture de base... Mais s'ils vont battre le pavé, c'est pour « réaffirmer le principe de l'Etat providence », qui a donné naissance à la Sécurité sociale en 1945.
 
Lundi de Pentecôte

« Et à la création des quatre caisses d'assurance correspondant aux risques de perte de revenu auxquels sont exposés tous les individus : maladie, accident du travail, retraite, la venue des enfants... Des risques pris en charge par la solidarité nationale », explique René Pommier, de la CGT. Au nom de la solidarité nationale, ils refusent l'allongement de la durée du travail et préconisent « une augmentation des cotisations patronales qui diminuent depuis 1979 ». Mais surtout, les syndicats revendiquent la création d'un « cinquième risque », le risque « perte d'autonomie ». Et donc la « création d'un droit universel de compensation pour l'autonomie quel que soit l'âge, pris en charge par la solidarité nationale ». Et pas question de voir la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) financée uniquement par les salariés, qui sacrifient le lundi de Pentecôte. « Tous les revenus doivent y contribuer, les revenus du capital, la plus value des entreprises, les artisans et les retraités bien sûr », insiste René Pommier. Le débat actuel serait faussé dans la mesure où les retraités sont perçus comme un fardeau. « Considérer les retraités en terme de coût pour la société, c'est prendre le problème par le petit bout de la lorgnette » », explique René Pommier. Outre leur poids économique en tant que consommateurs et toutes les activités qu'ils génèrent, les retraités « jouent un rôle essentiel dans la solidarité intergénérationnelle ». A l'instar de ces « papys ou mamie sandwich », qui prennent en charge leurs parents en perte d'autonomie, leurs enfants et petits-enfants en situation précaire.

 
Citoyens à part entière

« Les personnes âgées nanties qui passent leur temps à voyager sont un cliché qui ne correspond pas à la réalité », explique Bernard Rudeau, de la CFDT.« La réalité, c'est que les trois-quarts des ménages de plus de 75 ans ont un revenu inférieur à 1.500 €. Alors que le tarif d'hébergement moyen est de 1.500 € par personne, auquel il faut ajouter entre 158 à 332 € pour les besoins courants d'après un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales ».
Et toujours au nom de la solidarité nationale, ils se désolidarisent de ces seniors qui présentent une liste aux Régionales : Lorraine Générations Solidaires. « C'est une liste ghetto ! », commente Jacques Sarre de la FSU. « Les retraités sont des citoyens a part entière, et non des citoyens entièrement à part ».
Rassemblement mercredi 24 février à 10 h place Stanislas. Et distribution de tracts au centre-ville de Nancy ce vendredi.
Saïd LABIDI

Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail